Image et SEO en résumé

L’optimisation d’image pour le SEO peut changer la donne pour votre business.

Pour avoir du succès en optimisation d’image pour le SEO, prêtez attention aux points suivants :

  • Avoir des images facilement trouvables, crawlables et indexables
  • L’autorité des pages sur lesquelles sont vos images
  • La pertinence de vos pages sur leur sujet
  • Les légendes d’images
  • Les attributs d’images (nom de fichier, format, taille, et attributs alt et title)
  • La vitesse de chargement de vos images
  • Fournir du contexte sur vos images (en utilisant les balises Schema)

Qu’est-ce que l’optimisation des images pour le SEO?

L’optimisation des images pour le SEO comprend toutes les activités utilisées pour qu’une image soit classée en haut des listes organiques des moteurs de recherche.

Comme ils le font avec les pages, les moteurs de recherche essaient de trouver le sens des images. Pour que vos images soient bien classées, vous devriez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour les aider à “trouver un sens” à vos images. Dans cet article, nous vous expliquerons comment faire.

Pourquoi se soucier de l’optimisation des images pour le SEO?

Il y a deux raisons à cela :

  1. Les images peuvent jouer un rôle important en terme d’apport de trafic organique de qualité. En particulier maintenant que Google a retiré l’option “Voir l’image”, les utilisateurs et utilisatrices ont plus de chance d’aller sur votre page.
  2. Lorsque vous optimisez vos images pour le SEO, cette optimisation bénéficie automatiquement aux lecteurs d’écran, aidant par la même les personnes malvoyantes à utiliser et à mieux comprendre votre site.

Vous êtes probablement en train de vous demander : “Est-ce que l’optimisation des images pour le SEO de mon site attirera également beaucoup plus de trafic dans mon cas?”

Cela dépend de votre business. Pour nous, cela représente en fait une fraction de notre trafic. Généralement les personnes cherchant à résoudre leurs problèmes de SEO ne recherchent pas d’images. Les moteurs de recherche le savent, c’est pourquoi ils proposent majoritairement des pages standards dans leurs résultats.

En règle générale : si des images sortent régulièrement dans les résultats de requêtes pour lesquelles vous essayez d’être classé, l’optimisation d’image pour le SEO est importante pour vous. Donc si vous dirigez un site de eCommerce, un site de news sur les célébrités, ou un site de photo stock par exemple, l’optimisation SEO de vos images est d’une importance capitale.

Kevin Indig
Kevin Indig

Les images remplissent trois objectifs de mon point de vue :

  1. Le trafic provenant de la recherche d’image
  2. Ajouter de la qualité à une partie du contenu
  3. Améliorer le taux de conversion

Le trafic provenant de la recherche d’image ne vient pas seulement de images.google.com, il vient aussi de recherches universelles et c’est un point important. Pour répondre aux besoins de certains utilisateurs, Google leur montrera beaucoup d’images et de vidéos dans les SERPs. C’est une bonne solution provisoire si vous n’arrivez pas à être bien classé organiquement.

En terme de qualité du contenu, des images bien réalisées offrent une meilleure expérience à l’utilisateur et augmente les probabilités qu’un article soit partagé ou mis en lien. Essayez d’ajouter des images et des graphiques personnalisés et n’utilisez les photos stock qu’en dernier recours.

C’est la même chose lorsqu’il s’agit des conversions : plus l’image et son contexte sont de qualité, plus l’impact sur les conversions sera élevé.

D’un autre côté, les images peuvent poser des soucis d’optimisation de vitesse de page. Vous devez vous assurer qu’elles sont compressées, en cache, et chargées de manière optimale.

Cyrus Shepard
Cyrus Shepard

Google Images représente presque 22% de part du marché de tous les moteurs de recherche. C’est un chiffre énorme et qui est plus important que la part de marché des moteurs de recherche de Youtube, Facebook, Amazon et Wikipédia réunis.

Les représentant(e)s de Google ont laissé sous-entendre depuis un moment qu’ils s’attendent à ce que la recherche de vidéos et d’images connaissent la plus grosse croissance verticale. Alors que Google mine continuellement le pourcentage de clics de recherche qu’ils envoient aux éditeurs, les images devraient être un investissement à considérer avec intérêt.

Peter Mead
Peter Mead

J’ai vu un bon trafic provenir d’une image optimisée pour le SEO, en particulier pour tout sujet qui inclue des diagrammes ou des images explicatives. Mais j’ai aussi vu ce phénomène provenant d’images qui étaient drôles et divertissantes.

Comme tout type d’optimisation, plus vous faîtes d’efforts, mieux c’est.

Lorsqu’il s’agit d’optimisation d’image pour le SEO, s’assurer simplement que vous compreniez correctement les bases aide déjà beaucoup. S’assurer que l’image soit de bonne qualité, que les dimensions soient appropriées à la taille de l’image, que le nom du fichier de l’image soit lisible pour les humains et que l’attribut alt s’accorde bien avec le champ lexical du sujet.

Développez une pratique régulière autour de l’optimisation des images et vous serez témoins de ses bienfaits sur le SEO.

Sam McRoberts
Sam McRoberts

Si votre business dépend beaucoup des photos (par ex. photographie de stock, art, produits visuels uniques ou divertissement pour adultes), alors se concentrer sur l’optimisation d’images pour le SEO a du sens. Sinon, n’en faites pas une priorité.

Qu’est ce qui influence le classement de vos images?

Il y a toute une liste de facteurs qui influencent le classement de vos images :

  • Si elles sont faciles à découvrir, à crawler et à indexer
  • L’autorité de la page sur laquelle elles sont
  • La pertinence de cette page sur son sujet
  • Les légendes d’images
  • Les attributs de l’image (nom du fichier, format, taille, alt et title)
  • La vitesse de chargement de vos images
  • Le contexte de l’image que vous avez fourni via la balise Schema

Nous expliquerons tout cela en détail ci-dessous.

Des images faciles à découvrir, à crawler et à indexer

Vous pensez sans doute que nous n’avons pas besoin de le mentionner, mais il y a toujours des gens qui ne le comprennent pas. Assurez-vous que les moteurs de recherche puissent trouver, crawler et indexer facilement vos images.

Aider les moteurs de recherche à découvrir vos images avec le XML sitemap

Inclure les images dans votre sitemap XML rend leur découverte, leur crawling et leur indexation plus facile pour les moteurs de recherche.

Vous pouvez soit créer des XML sitemaps dédiés aux images ou inclurent vos images dans vos sitemaps déjà existants. Les deux méthodes sont viables, bien que nous vous recommandons de créer des XML sitemaps dédiés aux images si votre site compte des milliers d’images, parce que les sitemaps séparés vous donnent une meilleure vue d’ensemble lorsque vous analysez quelles images ont été indexées.

Voici quelques conseils concernant les XML sitemaps dédiés aux images :

  • Chaque tag <url> peut contenir jusqu’à 1 000 tags image:image. En d’autres termes, vous pouvez définir 1 000 images par page.
  • Pour définir la légende d’une image, utilisez image:caption
  • Pour définir la localisation géographique d’une image, utilisez image:geo_location
  • Pour définir le titre d’une image, utilisez image:title
  • Pour définir la licence d’une image, utilisez image:license

Plus d’informations :

Assurez-vous que vos images soient crawlables et indexables

Ce qui ne peut être crawlé ne peut être indexé. Donc assurez-vous qu’un fichier robots.txt mal configuré ne bloque pas l’accès de vos images aux moteurs de recherche. N’empêchez pas Googlebot-Image et Googlebot d’accéder à vos images dans votre fichier robots.txt!

Si vous voulez que vos images soient indexées par les moteurs de recherche, assurez-vous qu’elles n’aient pas une entête HTTP X-Robots-Tag avec une directive noindex et qu’elles ne sont pas canonisées en utilisant l’en-tête HTTP.

Si vous utilisez la directive robot noindex sur une page qui contient les images, les images ne seront pas indexées non plus (à moins qu’elles soient aussi sur d’autres pages qui sont indexables).

Assurez-vous également que vos pages ne contiennent pas de directive robots noimageindex, qui communique spécifiquement aux moteurs de recherche que vous ne voulez pas qu’ils indexent les images sur votre page.

John Mueller a eu la gentillesse de confirmer ce qu’on pensait des robots noindex et de leurs impacts sur les images :

John Mueller répond à la question de Steven van Vessum à propos des effets de la directive robots noindex sur l'indexabilité d'une image

Pour plus d’informations :

L’autorité de la page sur laquelle elles sont

Dans la section précédente, nous avons mentionné le fait que les moteurs de recherche classeront les pages sur lesquelles se trouvent les images. Prenons un exemple pour illustrer cela. Si vous cherchez Denzel Washington dans Google images, voilà ce que vous verrez :

Résultat de page de Google Search Images pour Denzel Washington

Les trois résultats en tête sont :

  1. imdb.com
  2. wikipedia.org
  3. variety.com

Qu’ont-elles en commun? Elles sont beaucoup d’autorité. Une image bénéficie grandement de l’autorité de la page sur laquelle elle est. Gardez ça en tête lorsque vous optimisez vos images et lorsque vous choisissez quelle image mettre sur quelle page.

Astuce-pro : Demandez aux gens qui ont utilisé vos images de vous créditer correctement avec un lien vers la page sur laquelle on trouve chaque image. En particulier dans les niches “ennuyeuses”, où il est difficile de construire des liens, c’est une très bonne tactique.En lire d’avantage sur cette méthode construction de lien ici.

Juste au cas où les gens ne voudraient pas vous créditer correctement, assurez-vous au moins d’avoir mis un filigrane sur vos images, ainsi vous gagnerez toujours en visibilité de marque.

Martin Missfeldt
Martin Missfeldt

Beaucoup de SEOs connaissent les facteurs de classement d’image habituels : alt-texte, légende, texte autour de l’image, titre en face de l’image etc… Mais beaucoup ne prennent pas en considération le fait que cela prend seulement en compte pour quelles requêtes (!) l’image peut être classée. Cela ne dit rien de la popularité de l’image, ce qui est important par ailleurs. Donc, comment est-ce que Google mesure la popularité d’une image? C’est assez simple : Google mesure la fréquence d’utilisation de l’image.

Que vous utilisiez la même image physiquement (par hotlinking) ou que ce soit une copie d’image n’a pas d’importance. Un copie peut même avoir une compression différente, des dimensions d’image différentes ou une taille de fichier image différente. L’algorithme de Google image reconnaît les copies et les relie en fonction. En principe, Google se dit : “ces images populaires sont souvent utilisées : nous leurs donneront donc la priorité dans les résultats”.

Mon conseil : pour beaucoup de requêtes, les images en haut du classement n’ont pas de copies sur le web. Ce sont des “images à utilisation unique”. Il suffit généralement de télécharger une deuxième et une troisième version vous-même (si possible sur un domaine différent avec un contenu similaire). Ou vous pouvez faire en sorte que vos concurrents utilisent également cette image.

Mais soyez prudent : si Google a plusieurs sources pour la même image, alors la page qui est la mieux classée sera également la mieux classée en recherche d’image.

Pensez-y, et la recherche Google Image deviendra une mine d’or pour vous 🙂 Bonne chance!

La pertinence de cette page sur son sujet

Le sujet de la page sur laquelle se trouvent vos images a une grande influence dans leurs classements. Dans le cas de Wikipédia (le second résultat) pour notre requête “Denzel Washington”, le fait qu’ils aient une page de 4 000 mots à propos de lui aide énormément, parce que cela ajoute beaucoup d’intérêt à l’image de cette page pour cette requête.

La pertinence de sujet d'un texte influence la pertinence des images sur une page

Notez que WordPress crée une page dédiée aux “images attachées” pour chaque image que vous téléchargez. Cela n’ajoute aucune valeur d’un point de vue SEO, c’est pourquoi nous recommandons de désactiver cette fonctionnalité. Ça entame votre crawl budget et cela peut créer du contenu proche de la duplication.

Jennifer Wright
Jennifer Wright

Utilisez les images stratégiquement pour mettre en valeur le contenu écrit d’une page, pour envoyer des signaux de mots-clefs plus forts aux moteurs de recherche et pour améliorer l’expérience de votre audience. Les images aident les utilisateurs et utilisatrices à comprendre l’information que vous transmettez, et ça renforce les signaux de qualité et de pertinence de votre contenu pour les moteurs de recherche. Google suggère d’utiliser des images qui sont cohérentes avec le texte qui les entoure, ce qui est assez similaire au concept de pertinence de prétexte et de post texte entourant les liens d’ancrages.

Les légendes d’images

Le texte qui est à proximité immédiate des images ajoutent à leurs pertinences du point de vue des moteurs de recherche et aide les utilisateurs et utilisatrices à mieux comprendre les images.

Voici un exemple d’une légende d’image tirée de notre article sur les redirections :

Exemple d'une légende sous une image

Optimiser les attributs d’images pour le SEO

Voici un exemple de snippet HTML pour une image :

<img src="https://example.com/images/denzel-washington-graduating-high-school.jpeg" alt="Denzel Washington passe le Bac" title="Denzel Washington passe le Bac" />

La balise d’une image contient le nom du fichier, un format, l’endroit où on peut trouver l’image, et des attributs qui fournissent un contexte. C’est un autre endroit où les moteurs de recherche trouveront des indices sur les requêtes pour lesquelles vos images seront pertinentes. Cependant notez que vous pouvez vous laisser emporter. N’en faites pas trop avec les noms de fichier image et les mots clefs dans les attributs alt et title.

Voici ce qu’on trouve dans les propriétés d’une image :

  • Le nom de fichier de l’image
  • Le format de l’image
  • Le chemin URL de l’image
  • L’attribut srcset pour avoir des images adaptatives
  • L’attribut alt
  • L’attribut title

Le nom de fichier de l’image : comment nommer les images pour le SEO

Assurez-vous que le nom de l’image soit descriptif et corresponde au requêtes pertinentes.

  • Bon : denzel-washington-passe-le-bac
  • Mauvais : photo

Le format de l’image

Choisir le bon format pour l’image aide à conserver une bonne qualité d’image et un temps de chargement bas.

  • Bon : .jpeg pour une photo
  • Mauvais : .gif pour vos captures d’écrans supposées montrer les détails

Voici les formats d’images les plus populaires et ce pour quoi on les utilise :

Format d’image À utiliser de préférence pour
JPEG (JPG) Photos
PNG Logos (car il supporte les arrières-plans transparents) et les images qui doivent rester nettes, comme les captures d’écrans.
GIF Animations
SVG Pour créer des images qui peuvent s’adapter à l’échelle sans jamais perdre en qualité (images vectorielles). Cartes, plans, icônes et logos sont des exemples fréquents.
WebP Développé par Google, WebP est une alternative à JPG et PNG qui peut être mieux compressé. Pour l’instant ce n’est pas supporté dans Safari ( et ce n’est pas du tout supporté par Internet Explorer). Nous pensons que WebP a beaucoup de potentiel et nous le voyons comme l’avenir des formats d’images. Utilisez Webpurr ou Squoosh pour convertir vos images au format WebP.

Pour plus d’informations :

  • Allez voir le site Can I Use pour voir quel navigateurs supportent quel type de format d’image (et bien plus).
Alex Florescu
Alex Florescu

On voit souvent les images PNG mal utilisées. Bien qu’avoir des logos ou de petits dessins au format PNG soit généralement une bonne idée, on voit souvent de grandes images utilisées ce même format au lieu d’être au format JPEG ou WebP. Cela mène a des images PNG qui font jusqu’à 10 fois la taille d’une version JPEG, ce qui ralentit significativement les sites web. Le plugin ShortPixel Image Optimizer a une option pour convertir automatiquement les PNGs en JPEGs et qui sera active seulement si l’image résultante sera plus petite que l’originale. Cela permet à nos utilisateurs d’installer simplement le plugin et de l’oublier ensuite car le meilleur format d’image sera automatiquement utilisé.

Le chemin d’une URL d’image

Vous voulez que vos images aient un chemin URL court et logique. Évitez d’utiliser la structure de dossier chronologique comme par exemple celle qui est utilisée par WordPress. Vos images sont probablement intemporelles, donc éviter de faire croire aux gens qu’elles sont dépassées.

  • Bien : /images/denzel-washington-passe-le-bac.jpeg
  • Mauvais: /wp-content/uploads/2016/09/images/denzel-washington-passe-le-bac.jpeg

Si on prend en compte les priorités de Google mobile, le rôle de la vitesse d’une page en tant que facteur de classement, et le fait que Google crawl d’abord avec des user-agent pour mobiles, servir avec soin les bonnes tailles d’images aux bons utilisateurs est essentiel.

Heureusement, vous pouvez définir quelles versions d’une image sera utilisée pour différents appareils et viewports (fenêtre d’affichage). Par exemple, si vous naviguez sur un site avec votre téléphone mobile, vous n’avez pas besoin d’une image avec une largeur de 1024 px. Une version à seulement 400 px suffira largement et vous fera économisera beaucoup de débit.

Vous pouvez choisir quelle image utiliser pour quelle fenêtre d’affichage en utilisant l’attribut srcset. Voici un exemple :

<img src="/images/denzel-washington-passe-le-bac.jpeg" srcset="/images/denzel-washington-passe-le-bac-400.jpg 375w, /images/denzel-washington-passe-le-bac-800.jpg 768w" alt="Denzel Washington passe le bac" title="Denzel Washington passe le bac" />

Dans cet exemple, nous présentons une image avec une largeur de 400 px aux écrans avec une fenêtre d’affichage d’une largeur de 375 px et moins, l’image de 800 px de largeur aux écrans avec une fenêtre d’affichage de 375 px à 768 px de largeur, et l’image par défaut à tout appareil avec une fenêtre d’affichage d’une largeur de plus de 768 px.

Si vous voulez que vos images soient extrêmement nettes sur les écrans retina, vous pouvez présenter des images avec une densité de pixels doublée par rapport à une image normale. Si votre image normale de dimensions 600 x 300 et est nommée denzel-washington-passe-le-bac.jpeg, alors votre image retina devrait avoir pour dimensions 1200 x 600 et se nommer [email protected].

Jeff Chang
Jeff Chang

Il est important de comprendre qu’une image identique avec différentes dimensions est au fond une image différente, donc si vous obtenez actuellement beaucoup de trafic provenant de la recherche image et que vous changez les tailles de vos images, attendez-vous à voir le trafic baisser significativement le temps q’elles soient crawlées de nouveau. Si tout se passe bien le trafic remontera avec le temps, mais chaque changement de taille d’image devrait être surveillé par une expérience SEO pour suivre les changements de trafic.

Stephen Kenwright
Stephen Kenwright

L’optimisation d’image pour le SEO traite de la manière dont les fichiers d’images impactent les performances globalement, pas seulement sur google.com/images, et c’est un des facteurs les plus importants pour ralentir les temps de chargement. Fournissez les images via un CDN et utilisez les tailles adaptatives pour éviter aux utilisateurs d’avoir à charger des images plus grandes que ce dont ils ont besoin. Il y a pleins d’outils disponibles pour vous faciliter la tâche, quand bien même vous ne seriez pas un-e spécialiste de la technique.Par exemple, https://responsivebreakpoints.com/ peut créer le code srcset pour voir des images adaptatives sans que vous ayez à le coder vous-même.

L’attribut alt d’image

L’attribut alt, aussi (faussement) appelé la balise alt ou la balise alternative donne du contexte aux moteurs de recherche. C’est un attribut important à remplir d’un point de vue SEO, mais aussi d’un point de vue utilisateur. Lorsqu’une image ne peut être chargée, c’est le texte de l’attribut alt qui est montré à la place pour que les utilisateurs et utilisatrices puissent avoir une idée du contenu de l’image. C’est aussi ce qui est utilisé par les lecteurs d’écran pour décrire ce qu’il y a sur l’image.

Vérifiez si vos attributs d'image alt sont bien configurés

Vérifiez rapidement que vos attributs d’images alt sont bien remplis et descriptifs.

Insérez un nom de domaine valide, s'il vous plaît (www.exemple.fr).

L’attribut titre d’image

L’attribut title donne aux moteurs de recherche du contexte à propos de l’image, de plus, lorsqu’une personne passe sa souris sur une image, l’attribut title de l’image est montré. Inclure ici un appel à passer à l’action peut aider à augmenter votre taux de conversion. John Mueller de Google l’a mentionné, d’un point de vue SEO, l’attribut title d’une image est moins important que l’attribut alt, mais il peut toujours être utilisé s’il contient du contenu pertinent. Voici ce qu’il a dit :

John Mueller dit que l'attribut title d'une image apporte toujours de la valeur SEO

La vitesse de chargement des images

La vitesse des pages est un des facteurs de classement pour les moteurs de recherche. Ce qui rend important le fait que les images se chargent rapidement aussi. Pas seulement parce que la vitesse de page est un facteur de classement, mais aussi parce que les images utilisent le même crawl budget que vos pages et autres.

Pour être sûr que vos images se chargent rapidement, assurez-vous de :

Compresser vos images

Compressez vos images pour réduire leurs tailles de fichier. Il y a plusieurs options pour la compression d’images :

  • Avec perte : la taille du fichier est significativement diminuée, mais l’image perd en qualité. Cette option est celle qui permet d’avoir le chargement d’images le plus rapide.
  • Sans perte : la taile du fichier est diminuée modérément, et il n’y a pas de perte de qualité des images. Cette option ne vous aide pas beaucoup à réduire le temps de chargement des images.
  • Glossy: c’est le meilleur compromis entre la compression avec et sans perte, qui permet de trouver un équilibre entre perte de qualité et diminution de la taille du fichier.

Outils pour vous aider à compresser vos images
Voici des exemples d’outils que vous pouvez utiliser pour compresser vos images :

Applications en ligne :

Outils intégrables à WordPress :

Outils compatibles avec Magento : TinyPNG

Application bureau : ImageOptim

Pour plus d’informations:

Jess Joyce
Jess Joyce

Dernièrement, au sujet de l’optimisation des images pour le SEO, je me suis principalement concentrée sur les images larges et les types d’images corrects. Écraser, presser, optimiser, brouiller et utiliser mon outil/projet Google Chrome Labs préféré - Squoosh.
Ça représente une grosse partie du travail que j’ai fait sur les sites pour lesquels je bossais dernièrement. Et avant de pouvoir parler de nom d’image, de texte alt, de légende et de tous les autres textes importants qui entourent l’image pour le contexte : il faut que les images se chargent rapidement. Qu’il s’agisse d’optimiser les images avant et de les charger directement sur leur propre site, d’utiliser des plugins pour optimiser la taille et le type des images, que ce soit programmé de façon à ce que se soit appliqué avant que l’image atteigne le serveur, à travers un CDN ou toutes les nombreuses autres façons de le faire, il faut en discuter dans chaque cas.

J’ai vraiment hâte que Chrome ajoute lazy-loading natif, et j’ai hâte de pouvoir tester ça!

Bouke van Veen
Bouke van Veen

TinyPNG n’est pas une machine de compression comme les autres. Chaque image est analysée lorsque vous la téléchargez. Les textures, motifs et couleurs sont automatiquement identifiées. L’encodeur décide en fonctions de ces caractéristiques quelle qualité choisir. Le résultat final est comparé avec l’original et ajusté. Il n’y a pas de bouton à tourner, vous n’avez plus à ajuster la qualité d’encodage vous-même.

Les meilleures pratiques en matière de vitesse de page qui s’appliquent aussi aux images

Dans cette section nous parlerons des meilleures pratiques en matière d’optimisation de vitesse de page qui vont au-delà des images, mais qui méritent pourtant d’être prises en compte considérant leurs impacts d’un point de vue SEO et utilisateur.

Fournir les images via un CDN

Il y a de nombreux avantages à utiliser un CDN comme Cloudflare pour livrer votre contenu, dont les images. Comme un CDN permet aux utilisateurs de demander votre contenu depuis le serveur le plus proche, cela diminue considérablement les temps de chargement.

Utiliser le cache des navigateurs

Utilisez la fonction cache des navigateurs pour s’assurer que les images qui sont utilisées sur plusieurs pages sont en cache. Par exemple : les images qui sont utilisées à travers tout le site comme les logos, les en-têtes, les barres latérales et les bas de page.

Utiliser le lazy-loading pour les images

Bien que l’utilisation de lazy-loading pour images n’accélère pas leurs chargements, c’est important du point de vue de l’optimisation de vitesse de page, et comme nous parlons d’images, il semble pertinent de le mentionner ici.

Différez le chargement de vos images jusqu’à ce qu’on en ait besoin et jusqu’au moment où tous les éléments critiques au rendu de la page soient chargés. Pour les utilisateurs il est plus important que les pages soient utilisables rapidement plutôt qu’elles aient l’air parfaites. Pourquoi charger des images qui sont tout en bas d’une page, alors que l’utilisateur commence sa lecture en haut de la page?

Utiliser Schema pour aider les moteurs de recherche à comprendre le contexte des images

Balisez chaque image qui est representative de votre contenu en utilisant les balises Schema.org. Cela aide les moteurs de recherche à comprendre son contexte, et ça augmentera vos chances d’obtenir des featured snippets avec cette image. Le featured snippet se démarquera mieux avec l’image, et vous obtiendrez plus de clics.

Voici un exemple de code de snippet référençant une image :

<script type="application/ld+json">
{
    "@context": "https://schema.org",
    "@type": "Article",
    "mainEntityOfPage": {
        "@type": "WebPage",
        "@id": "https://www.contentkingapp.com/academy/image-seo/"
    },
    "headline": "Image SEO: the Ultimate Guide",
    "image": {
        "@type": "ImageObject",
        "@id": "https://www.contentkingapp.com/academy/image-seo/#primaryimage",
        "url": "https://www.contentkingapp.com/wp-content/uploads/2019/05/[email protected]",
        "width": 1200,
        "height": 600,
        "caption": "Image SEO guide"
    },
    "datePublished": "2019-05-17T08:00:00+08:00",
    "dateModified": "2019-05-17T09:20:00+08:00",
    "author": {
        "@type": "Person",
        "name": "Steven van Vessum"
    },
    "publisher": {
        "@type": "Organization",
        "name": "ContentKing",
        "logo": {
          "@type": "ImageObject",
          "url": "https://www.contentkingapp.com/wp-content/uploads/2019/05/[email protected]"
        }
    },
    "description": "A useful guide on increasing your images' rankings"
}
</script>

Quelques conseils :

  • Assurez-vous que les images référencées dans votre balise Schema.org peuvent être crawlées et indexées, comme décrit dans la section “Des images faciles à découvrir, à crawler et à indexer”.
  • Les images doivent correspondre à la page.
  • Les images doivent être au format .jpg, .png, ou gif.
  • Fournissez des images haute résolution avec les ratios d’affichage suivants : 16x9, 4x3, et 1x1.

Pour plus d’informations :

Dan Taylor
Dan Taylor

Lorsqu’il est question d’images, il est important de se souvenir des bases en la matière et ce même si Google fait de gros progrès en reconnaissance de contenu des images, car le système n’est pas encore sans défauts.

Par exemple, j’ai téléchargé la photo ci-dessous avec le nom de fichier orange-ice-cream.jpg (glace-orange en français) et Cloud Vision de Google est sûr à 70% que c’est une pâtisserie et sûr à seulement 62% qu’il s’agit d’un dessert.

Outil Google Cloud Vision analysant un bol de glace

Vous devez vous assurer de faciliter la vie de Google et de donner autant de signaux que vous le pouvez pour identifier correctement les images. La plupart des recommandations de Google n’ont pas changé depuis 2012, et bien qu’elles soient assez basiques, elles peuvent toujours permettre à votre image de bosser d’avantage pour votre site web.

BONUS : définir des images Open Graph et Twitter Cards

Définir vos images Open Graph et Twitter Card est une évidence si vous vous souciez du trafic sur les réseaux sociaux. C’est une bonne raison en soi de toujours les définir.

Bien que ça n’affecte pas directement votre place dans le classement, nous pensons que définir vos images Open Graph et Twitter Card ajoute du contexte à vos pages et images pour les moteurs de recherche.

Pour plus d’informations :

Outils pour vous aider à analyser le potentiel d’optimisation d’image

Vous trouverez plusieurs outils pour vous aider à analyser votre potentiel en matière d’optimisation des images. Ils analyseront les images que vous utilisez actuellement et évalueront le potentiel d’optimisation. Dans la plupart des cas, vous pouvez diminuer significativement les temps de chargement de plusieurs secondes.

Liste d’outils :

Notez que ce ne sont pas des outils automatisés et que vous devriez prendre ce qui en ressort avec des pincettes. Ne prenez pas leurs résultats pour argent comptant. Comme en général avec le SEO, restez toujours critique et remettez les choses en perspective.

ContentKing Academy Content Team
Steven van Vessum
Steven van Vessum

Steven est le Chef de l’expérience client dans l’entreprise ContentKing. Cela signifie qu’il s’occupe de tout lié avec les clients et avec l’inbound marketing. C’est là où il veut être. Il aime améliorer le référencement des sites web dans les moteurs de recherche et parler de l’inbound marketing.

Vojtěch Zach
Vojtěch Zach

Vojtěch is ContentKing’s Customer Support & Localization Manager. He is the one who will answer your questions when you reach out to us. He is a studied translator, so apart from making our users happy, he also loves to take on our localization challenges.

Lorena Torsani
Lorena Torsani

Lorena is ContentKing’s Marketing Specialist. She’s a creative thinker, who is highly enthusiastic about engaging with customers, running exciting campaigns and bringing forth some fresh ideas.

Commencer votre essai gratuit de 14 jours

Vous pouvez commencer en 20 secondes

Insérez un nom de domaine valide, s'il vous plaît (www.exemple.fr).
  • La carte de crédit n'est pas requise
  • Aucune installation requise
  • Sans engagement