Il semblerait que pour beaucoup de personne, le SEO international se résume à lancer un site avec du contenu traduit, implémenter des balises hreflang, et c’est tout.

La vérité, c’est qu’ils se trompent. Le SEO international va bien au-delà de ça.

Dans cet article, nous expliquerons pourquoi le SEO international est important, et comment en tirer partie pour avoir une longueur d’avance sur vos concurrents.

Qu’est-ce que le SEO international?

Tout d’abord, mettons-nous d’accord sur le vocabulaire et définissons ce qu’est le SEO international.

Le SEO international est le processus d’optimisation de votre (ou vos) site(s) pour attirer du trafic organique depuis.

  • plusieurs régions (appelé SEO multirégional).

  • et/ou des langues (appelé SEO multilingue).

Si vous êtes restaurateur pour des gens au Canada avec un site anglais et français, vous faites du SEO multilingue.

Si vous êtes restaurateur pour des gens aux USA, au Canada, au Royaume-Uni, et en Australie en anglais, vous faites du SEO multirégional.

Vous pouvez combiner SEO multilingue et multi régional. Par exemple : vous pouvez être restaurateur pour des gens au Canada en anglais et français, en français pour les gens en France, et en français pour les gens de Flandre en Belgique.

Avant de poursuivre, rappelons brièvement le but du SEO : attirer plus de trafic organique ayant un haut potentiel de conversion.

Cette dernière partie est importante, parce que c’est la raison pour laquelle beaucoup de SEOs laissent passer des occasions de gagner de l’argent. Si vous voulez saisir les occasions délaissées par d’autres, lisez la suite!

Pourquoi devriez-vous vous intéresser au SEO international?

Le SEO international peut être une bonne façon de faire prospérer votre activité, parce que le SEO international peut très bien se trouver dans l’angle mort de votre concurrence.

Dans notre cas par exemple, les frontières n’ont pas d’importance. Quiconque veut monitorer son site web pour surveiller les changements SEO on-page et les problèmes en temps réel peut utiliser ContentKing. Que les personnes se trouvent au Brésil, aux Etats-Unis, au Japon ou en Italie, peu importe.

Pour nous, le SEO international est une évidence.

Comme vous le savez peut-être, le milieu des outils SEO est très compétitif. Mais, grâce à notre stratégie SEO international, nous avons réussi à gagner des parts de marché rapidement en nous concentrant sur les espaces de marché sur lesquels les autres ne se concentrent pas. La leçon à en tirer : choisissez vos combats!

Autre exemple : un de nos clients vend des vélos et des pièces de vélo en ligne. Comme il s’agit d’une entreprise hollandaise, ils ont commencé par offrir leurs services sur le marché hollandais. Très vite, ils ont réalisé le potentiel qu’il y avait en dehors des frontières. Ils ont donc mis en place un site anglais qui se concentre sur le marché des anglophones. Le trafic organique a commencé à venir des Etats-Unis, du Royaume-Uni, et même d’Australie. (Cela représente toute sorte de nouveaux défis mais nous y reviendrons plus tard).

Ce qu’il faut retenir de tout ça, c’est que cette entreprise a vu une opportunité. Ils ont tenté le coup avec un investissement relativement bas, et leur intuition a été confirmée : ils ont une grosse demande. Ils avaient l’ambition et le bon savoir-faire (Les Pays-Bas, un pays typiquement centré sur le vélo). Et ils ont appliqué le mantra de Nike : ils l’ont juste fait (Just do it).

Bien plus qu’un contenu simplement traduit

Ok, il faut maintenant faire éclater la vérité au grand jour : le SEO international va bien au-delà de la simple traduction de contenu.

Souvenez-vous, le SEO consiste à attirer du trafic organique qui va probablement se convertir. Vous êtes là pour gagner de l’argent, donc vous devez vous assurer que votre audience cible se sente chez elle lorsqu’elle atterrit sur votre site, parce que vous voulez qu’il y ait conversion et que votre audience dépense son argent.

Le SEO international est une combinaison de pratiques SEO auxquelles vous êtes habitué-e tout en intégrant les différences culturelles.

Pour bien réussir en SEO international, vous devez localiser et non juste traduire : vous devez permettre à votre public cible d’effectuer leurs achats dans leur propre devise et dans leur langue, de leur parler de la bonne manière, selon leur contexte culturel. Si vous vendez des biens physiques, comme des chaussures, pensez aux différentes systèmes de mesure. Si vous listez des dates et des heures, pensez à utiliser le format local.

S’ils ont des questions, communiquez avec eux dans leur langue. En fonction de là où se situe votre entreprise et du public visé, vous aurez peut être même besoin de faire appel à des gens sur place.

Le SEO international consiste essentiellement à offrir à votre public cible une expérience agréable sur votre site. Pour réussir en SEO international, vous devez faire preuve de beaucoup d’empathie. Vous devez réellement apprendre à connaître votre public cible.

S’ils se sentent chez eux, la conversion aura lieu.

Comment les moteurs de recherche déterminent le public visé?

Dans un monde parfait, les moteurs de recherche classeraient toujours votre site en fonction du public concerné. Malheureusement, nous ne vivons pas dans un monde idéal, et les moteurs de recherche ont besoin d’indices pour savoir à qui vous vous adressez.

Pour mieux comprendre cela, il est important de passer en revue les indices ou indications les plus courantes :

  • Analyse du contenu : en quel langue est-il écrit? La localisation est essentielle ici; l’anglais britannique est différent de l’anglais américain par exemple.
  • Les indices de domaine : est ce que vous utilisez un domaine de premier niveau national, comme .fr? Dans ce cas là, les moteurs de recherche partiront du principe que vous visez la France. Allez voir la structure de domaine.
  • Le type de backlink : d’où proviennent vos backlinks (ou liens retours en français)? Disons qu’un site obtient la majorité de ses liens retours depuis des domaines avec le ccTLD .fr et ayant un contenu en français : le site web sera alors probablement associé au marché français.
  • Les indices Hreflang : si vous utilisez ou non hreflang pour communiquer quelle est votre audience cible. Allez voir la balise hreflang.
  • L’attribut de langue du contenu HTML : bien que Google et Yandex supporte hreflang, ce n’est pas le cas de Bing et Baidu. À la place, ils utilisent l’attribut de langue du contenu HTML pour se renseigner sur l’audience ciblée.
  • Les outils Webmaster : la langue configurée et/ou la géolocalisation dans Google Search Console et la géolocalisation sur Bing Webmaster Tools. Allez voir la langue configurée et la géolocalisation en utilisant les outils webmaster
  • Les listes de magasins/entreprises : Google My Business et Places for Business de Bing.

Stratégie en SEO international : 8 étapes pour réussir

Est-ce que nous avons piqué votre curiosité en matière de SEO international? Voulez-vous explorer ce qu’il peut vous apporter?

Suivez ces 8 étapes pour construire une stratégie en SEO international gagnante :

  1. Faîtes une étude de marché
  2. Obtenez l’adhésion de vos équipes avant de vous lancer en SEO international
  3. Etudiez la meilleure façon de satisfaire vos audiences
  4. Définissez votre stratégie de SEO international
  5. Faîtes une recherche poussée des mots-clés
  6. Créez une stratégie de mot-clé
  7. Définissez comment fonctionne votre processus de localisation
  8. Créez une stratégie de link building

Étape 1: Faites une étude de marché

Si le SEO international paraît attirant, il est temps de faire une étude de marché et de monter une étude de cas. Pour ce faire, passez par ces étapes :

  • Définissez quel public peut être intéressé par votre produit ou vos services
  • Définissez le besoin primordial de ce public à satisfaire
  • Cherchez la façon dont ces publics trouvent habituellement ces produits ou ces services
  • Faite une recherche de mots-clefs limitée
  • Faites vos recherches sur la concurrence
  • Définissez ce que vous devez faire pour vous lancer
  • Choisissez vers quels publics vous souhaitez d’abord vous tourner

Définissez quel public peut être intéressé par votre produit ou vos services

Posez la question autour de vous, dans votre entreprise, écoutez votre instinct, mais surtout : regardez vos données analytiques pour voir si vous obtenez déjà du trafic et des conversions de ce public que vous ne visez pas encore activement.

Définissez le besoin primordial de ce public à satisfaire

Quelle est la première motivation de cette audience lorsqu’elle s’oriente elle-même et qu’elle fait des achats? Ce qu’il faut considérer :

  • Avoir un ccTLD (comme par exemple .fr).
  • Avoir un contenu réellement localisé : pas seulement le texte mais aussi les visuels.
  • Avoir de prix locaux, et permettre les paiements en monnaie locale.
  • Avoir un chat d’assistance local.
  • Avoir un numéro local que les visiteurs peuvent appeler.
  • Présenter des preuves sociales d’entreprises locales (par ex. des études de cas et des avis)
  • Si votre offre de produit et de service est disponible ou non à tous les publics. Si vous vendez des produits lourds, les envoyer de partout à travers le monde peut s’avérer compliqué.

En voici une illustration : les néerlandais sont souvent à l’aise sur un site en anglais avec des prix en dollars US, mais c’est totalement différent en France et en Allemagne. Il est important de noter qu’il peut y avoir des règlementations en place concernant votre produit ou vos services, ou des lois spécifiques au pays que vous voulez fournir. Si vous vendez des produits de santé ou de la nourriture en ligne, vous devez regarder ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire. Il y a aussi le Règlement Général sur la Protection des Données et d’autres questions relative à la protection des données qu’il faut prendre en compte. Si vous êtes une entreprise basée aux Etats-Unis qui cherche à avoir des clients en Europe, il est essentiel de se pencher sur la question.

Chercher la façon dont ces publics trouvent habituellement ces produits et services

Gardez ça en tête : tout le monde n’utilise pas Google et tout le monde n’est bien évidemment pas sur Facebook, Instagram et Twitter. Pour vous donner un ordre d’idée :

  • En Allemagne, les magazines papiers sont encore très populaires dans certaines niches.
  • Baidu est le moteur de recherche le plus populaire en Chine. La plateforme WeChat est aussi massivement populaire. Si vous êtes une entreprise de eCommerce qui pense à intégrer le marché chinois, vous devez alors aussi réfléchir à WeChat.
  • Yandex est le moteur de recherche le plus populaire en Russie, et les applications de chat comme Telegram sont extrêmement populaires pour discuter de toutes sortes de sujets.
  • Seznam détient une partie importante du marché en République Tchèque.

Gardez en tête que les autres moteurs de recherche fonctionnent différemment de Google. D’autres facteurs rentrent en compte dans le classement, prenez cela en compte.

Faites une recherche de mots-clés limitée

La recherche de mots-clés prend souvent énormément de temps et d’efforts, donc faites seulement le minimum pour avoir assez de données pour construire votre étude de marché.

Faites vos recherches sur la concurrence

À quoi ressemble la concurrence? Et quel avantage avez-vous sur elle? Cela va au-delà du SEO. Observez vos futurs concurrents et estimez leurs performances en matière de :

  • SEO et de Marketing de Contenu
  • Publicité payante

Offrez-vous des produits ou des services qu’ils n’ont pas, ou ne peuvent pas avoir? Pour une entreprise de eCommerce : pouvez-vous offrir des tarifs de livraison compétitifs? Ça ressemble beaucoup à de la recherche traditionnelle sur la concurrence pas vrai? C’est normal. Aborder un nouveau marché n’est pas une décision qui concerne le SEO.

Définissez ce que vous devez faire pour commencer

De quoi avez-vous besoin pour démarrer? Vous avez bien sûr besoin d’avoir un site web localisé, mais quoi d’autre? Est-ce que vous devez acheter des noms de domaines par exemple, ou bien pouvez-vous continuer d’utiliser le nom de domaine existant?

Si vous proposez des services, et que vous vous lancez sur un marché d’entreprise régional, vous aurez peut être besoin d’un bureau là bas avec une équipe de vente.

Si vous êtes une entreprise de eCommerce, en fonction du pays, vous aurez peut être juste besoin d’un site web local et d’un numéro de téléphone local. Mais vous pouvez très bien aussi avoir besoin d’une adresse de retour locale (pour éviter de faire peur aux gens qui pourraient penser qu’ils devront payer de gros frais de retour de produit), vous pouvez avoir besoin d’un service après-vente local ( vous vous souvenez de l’expérience agréable?) et d’un compte bancaire local (les gens peuvent prendre peur en pensant qu’ils devront payer des frais de change ou des frais de transfert pour un virement vers une banque internationale).

Choisissez vers quels publics vous souhaitez d’abord vous tourner

Le SEO international peut être un lancement en plusieurs étapes. Nous vous recommandons de vous tourner d’abord vers un nouveau public pour gagner de l’expérience en SEO international, et d’évoluer à partir de là. Cela vous aidera aussi à concentrer vos efforts au sein de votre organisation.

Étape 2 : Obtenir le feu-vert pour vous lancer en SEO international

OUne fois que votre étude de cas ou de marché est prête, vous pouvez commencer à motiver votre équipe à l’idée de faire du SEO international.

Lorsque vous essayez de convaincre votre équipe de se lancer dans le SEO international, il est essentiel de vous renseigner et d’en apprendre plus sur le sujet au fur et à mesure que vous élaborez vos arguments.

Même si ça peut paraître évident, il faut clarifier certaines choses :

  • Vous ne pouvez pas vous lancer avec une moitié de budget. S’il n’y a pas assez de budget, et si vous ne pouvez pas donner au SEO international les moyens de réussir, vous devriez envisager de ne pas vous lancer là-dedans. Vous devez gagner suffisamment de vitesse et de force de vente, en particulier si vous avez besoin de vous appuyer sur ce momentum pour vous lancer dans d’autres pays ensuite.
  • Le SEO international est bien plus qu’une simple traduction de mots-clés d’une langue à une autre. Une bonne compréhension du contexte culture est essentielle. Faites leur comprendre que le SEO international est une façon de penser, il ne suffit pas de créer un sous-dossier et d’y jeter du contenu traduit à la va-vite.

Étape 3: Trouver la meilleure structure URL pour satisfaire votre audience

Trouvez la meilleure façon de plaire à votre audience. Une bonne structure URL inspire confiance.

Est-ce que votre public à besoin qu’on utilise des ccTLDs? Ou bien pouvez-vous garder le nom de domaine existant et travailler avec des sous-dossiers à la place? Y a t’il des contraintes techniques qui vous empêche de le faire (faire des sous-domaines peut être votre prochaine priorité)?

Voici les options les plus courantes :

  • Les domaines de premier niveau national (ccTLDs en anglais pour la faire courte)
    Exemple: exemple.fr
  • Les combinaisons de ccTLDs ou de domaines de premier niveau générique (gTLDs en anglais pour la faire courte) avec des sous-domaines
    Exemple: fr.exemple.com
  • ccTLDs ou gTLDs combinés avec des sous-dossiers
    Exemple: exemple.com/fr/
  • ccTLDs ou TLDs combinés avec des sous-domaines et des sous-dossiers
    Exemple: fr.exemple.com/fr-mx/

    Chaque option a ses avantages et ses inconvénients. Utilisez le tableau ci-dessous pour vous aider à faire votre choix.

Méthode Avantages Inconvénients
ccTLDs - Bénéfique au taux de clics
- Un avantage naturel pour être bien classé localement
- Cher
- Chaque domaine à une autorité de domaine séparée
- Avoir des ccTLDs pour chaque marché est souvent impossible
Sous-domaines - La “deuxième option” après les ccTLDs parce qu’ils sont plus simples à organiser et à gérer que les sous-dossiers - Mauvais pour le taux de clics
- Un signal plus faible pour indiquer aux moteurs de recherche où vous voulez être classé
- Pas d’avantages pour l’autorité de domaine, car les sous-domaines sont considérés séparément des domaines
Sous-dossiers - Vous bénéficiez de la synergie de l’autorité de domaine
- La maintenance est plus facile
Pas génial pour le taux de clics
- Un signal plus faible pour indiquer aux moteurs de recherche où vous voulez être classé
- Si vous êtes pénalisé-e, il y a des chances que tout le domaine soit pénalisé.

Plus c’est court, mieux c’est

Lorsqu’il s’agit des URLs et par extension des noms de domaine : plus c’est court, mieux c’est!

Examples:

  • apple.com
  • netflix.com

Envisagez une courte modification ou un nouveau TLD

Si vous optez pour l’option ccTLD, mais que les noms de domaines souhaités ne sont pas tous disponibles, vous pouvez envisager une courte modification de vos noms de domaine. L’application Pocket a fait ça en choisissant le nom de domaine : getpocket.com.

Sinon, vous pouvez utiliser un des nouveaux TLDs comme .io, .me, .dev, et .tech.

Comme nous l’avons dit au début de cette section, n’oubliez pas que les URLs doivent inspirer confiance, avoir un TLD reconnaissable est donc important. Si vous décidez de choisir un des nouveaux TLDs, assurez-vous d’en choisir un qui est populaire.

Evitez les noms de domaines avec des tirets

Les domaines avec des tirets, comme certains-noms-de-domaines.com, com ne sont pas super. Ils n’inspirent pas confiance au niveau de la qualité du site, dû à leurs mauvaises utilisations à l’époque où les domaines correspondants exactement avec les requêtes de recherche avaient un gros avantage.

Étape 4 : Définissez votre stratégie de SEO international

Définissez la façon dont vous gèrerez votre stratégie de SEO international, en prenant en compte vos plans pour le futur. Inutile de vous mettre vous-même en difficulté plus tard. Faites attention à désigner un seul leader.

Nous sommes souvent témoins de situation où l’équipe SEO à la tête du bureau est responsable de la définition de la stratégie de SEO international, alors que l’équipe sur place est responsable de son exécution.

Étape 5 : Faites une recherche poussée des mots-clés

CPoursuivez la recherche de mots-clés que vous avez déjà commencé lors de [l’étape 1]/academie/international-seo/#etape-1). Concentrez-vous sur le public que vous visez en premier.

Ne faites pas une simple traduction des mots-clés

N’oubliez pas que les mots-clés ne se traduisent pas un par un. Parfois, lorsque ces mots sont juste traduits, ils signifient complètement autre chose.

C’est là que vous devez travailler avec quelqu’un qui connaît le public et son contexte.

Pour donner deux exemples : cette personne peut vous expliquer l’argot de ce public et si vos mots ont plusieurs significations.

Étape 6 : Créez une stratégie de mot-clé

Utilisez la recherche de mots-clés faite lors de l’étape précédente pour créer une stratégie de mot-clé.

Votre stratégie de mot-clé définie quel contenu vous devez créer pour commencer à être bien classé pour les mots-clés que vous visez. Vous pouvez en apprendre d’avantage ici.

Étape 7 : Définissez comment fonctionne votre processus de localisation

Votre stratégie de mot-clé décrit le contenu que vous devez écrire, mais avant de commencer ça, vous devez définir à quoi ressemblera votre processus de localisation.

Les questions à se poser sont :

  • Comment allez-vous vous assurer que les mêmes mots sont utilisés de façon cohérente dans tout votre contenu? C’est important pour votre stratégie de mot-clé, mais aussi du point de vue de l’utilisateur. Vous ne voulez pas qu’on puisse lire le mot A dans un texte, et le mot B dans un autre alors que vous parlez de la même chose.
  • Comment allez-vous gérer le processus de localisation? (Les outils comme Trello ou Google sont bien pour commencer.)
  • Qui relira et vérifiera le contenu localisé?
  • Au-delà du texte, avez-vous aussi besoin de localiser les visuels et les vidéos? Si oui, qui les créera?
  • Comment allez-vous vous adresser à votre public? Est-ce qu’un ton familier est approprié?
  • Quelles sont les contraintes pour les titres de page et les meta descriptions?
  • Même question pour Open Graph et les Twitter Cards.

Étape 8 : Créez une stratégie de link building pour chaque marché

À moins que vous ne soyez déjà une grande marque bien établie, vous n’allez pas obtenir beaucoup de liens naturellement. Cela signifie généralement que vous avez besoin d’une stratégie pour obtenir des liens (et que vous devez travailler activement à gagner ces liens). Nous appelons ça une stratégie de link building.

Vous devez en créer une pour chaque marché. Chaque marché fonctionne (légèrement) différemment, donc les façons d’obtenir des liens sera aussi différente. Une tactique qui fonctionne bien pour le marché A ne donnera peut-être pas de résultats sur le marché B.

Les meilleures pratiques en matière de SEO International

Dans la section précédente nous avons abordé votre stratégie de SEO international. Concentrons-nous maintenant sur les meilleures pratiques en matière de SEO international. Elles sont par essence plus tactiques et abordent les erreurs courantes.

Utilisez des URLs dédiées pour chaque variante de contenu localisé

Fournissez chaque variante de contenu localisé en utilisant une URL dédiée.

N’utilisez pas les paramètres de localisation des URLs ou les paramètres de navigateurs pour fournir la version localisée. Il s’agit de ne pas créer de confusion à propos de quelle URL est faite pour quelle variante de contenu localisé, et vous voulez être en mesure d’utiliser l’attribut hreflang , c’est pourquoi la meilleure chose à faire est d’utiliser une URL dédiée pour chaque variante de contenu.

Il y a aussi une autre raison à ça : vous ne pouvez pas utiliser les outils webmaster pour définir l’audience voulue, parce que cette option n’est pas supportée.

Ne faites pas d’auto-redirection

Ne redirigez pas automatiquement les visiteurs et/ou les moteurs de recherche en fonction de leurs adresses IP, ou en fonction de leurs paramètres de navigation. C’est agaçant pour les utilisateurs et utilisatrices et ça peut être très perturbant pour les moteurs de recherche également. Cela peut même empêcher les visiteurs et les moteurs de recherche de trouver certains contenus!

Si vous voulez activement faire savoir aux visiteurs et aux moteurs de recherche qu’il y a une autre version d’une page, utilisez un bandeau en haut ou en bas de page avec un message comme:

“Cette page est aussi disponible dans une autre langue $otherLanguage.”

Pensez aussi à ajouter des liens vers les différentes versions localisées du contenu en bas de la page.

Veuillez noter que nous entendons souvent parler de problèmes où les redirections automatiques ont fait des ravages. C’est une affaire à risque. Beaucoup de plugins CMS par exemple ont supporté la redirection automatique en fonction de la localisation perçue ou de la langue du navigateur, et certains ont cette option activée par défaut. Gardez ça en tête lorsque vous avez affaire à ce genre de problème.

Cela devient encore plus intéressant lorsque Google est le seul moteur de recherche qui n’arrive pas à indexer un site web. La raison à cela peut être la suivante : le support Google pour donner un rendu des pages exécutant JavaScript pendant la manoeuvre. Comme la plupart des plugins utilisent une redirection JavaScript, Google y verrait une redirection*, alors que les autres moteurs de recherche ne la verraient pas, puisqu’ils ne prennent pas (encore) en compte le rendu des pages.

Veuillez noter que Bing fait aussi un rendu des pages, mais à bien plus petite échelle que Google, donc les chances qu’il remarque les redirections sont minces.

Ressources utiles

N’utilisez pas le cloaking

Le cloaking (ou techniques de dissimulation en français) consiste à fournir aux utilisateurs des versions de contenu différentes de celles fournies aux moteurs de recherche.

Par exemple, un site qui donnerait aux moteurs de recherche un contenu riche en mots-clés mais qui est à peine lisible pour les visiteurs.

En SEO international, le cloaking est parfois utilisé comme une solution pour présenter des redirections automatiques aux utilisateurs, mais pas aux moteurs de recherche. Comme nous l’avons dit précédemment, les auto-redirections ne sont pas recommandées dans la plupart des cas de base, mais fournir une page A aux utilisateurs et une page B aux moteurs de recherche ne fait qu’empirer les choses.

Ressources utiles

Ne fermez pas votre site à certaines parties du monde

Avec l’introduction des Règlement Général sur la Protection des Données (GDPR), beaucoup d’entreprises aux USA ont paniqué et ont rendu leur site inaccessible aux visiteurs européens. Parfois ils montrent juste un court message expliquant ce qui se passe, et parfois ils utilisent à tort le code HTTP 451.

Rendre votre site inaccessible à 11% de la population mondiale, qui pourrait très bien faire partie de votre public visé, est généralement une mauvaise idée. Soyez créatif, attaquez-vous aux soucis du GDPR et arrêtez de vous limiter.

N’utilisez pas les outils de traduction automatique

Lorsque vous localisez des sites web, n’utilisez pas les outils de traduction automatique. Comme nous l’avons dit précédemment, beaucoup de mots ne se traduisent pas un par un d’une langue à l’autre. En plus de ça, peu d’outils de traduction produisent un contenu réellement lisible pour les humains.

Lorsque vous faites du SEO international, il est essentiel de bien comprendre le contexte culturel de votre public. Les outils de traduction automatique sont à coup sûr un moyen de se louper sur ce point là.

A sign with a poor translation
This is the kind of translation you want to avoid.

Utilisez l’attribut hreflang

L’attribut hreflang est utilisé pour indiquer en quelle langue est votre contenu et pour quelle région géographique il a été conçu.

Vous pouvez implémenter l’attribut hreflang en:

  • l’ajoutant dans la section <head> de votre HTML,
  • l’ajoutant dans votre balise sitemap XML,
  • ou en l’ajoutant dans vos en-têtes HTTP.

Lorsque vous utilisez l’attribut hreflang, tenez-vous en aux meilleures pratiques suivantes :

  • La page doit se référencer elle-même et référencer ses variantes traduites.
  • Assurez-vous d’avoir des références d’attributs hreflang bi-directionnel.
  • Définissez correctement les combinaisons de langues et de régions.
  • Utilisez toujours hreflang=”x-default”.
  • Assurez-vous de faire correspondre l’attribut hreflang et l’URL canonique.
  • Utilisez des URLs absolues lorsque vous définissez l’attribut hreflang.
  • Utilisez une seule méthode pour implémenter l’attribut hreflang.

Bien que nous vous recommandons toujours d’utiliser l’attribut hreflang, certains diront que si les moteurs de recherche n’ont aucun mal à classer la bonne page pour le bon public, ajouter l’attribut hreflang prêterait seulement à confusion.

N’oubliez pas. Il s’agit d’être pragmatique en SEO.

Ressources utiles

Définir le ciblage géographique ou de langue sur Google Search Console et autres outils

Hreflang mis à part, vous pouvez définir vos préférences concernant le public ciblé en utilisant par exemple Google Search Console et Bing Webmaster Tools.

Faites attention en les utilisant cela dit, parce que vous pouvez sévèrement limiter la visibilité de votre site en configurant mal vos préférences.

Par exemple, si vous avez un site web espagnole avec un nom de domaine comme exemple.com, et que vous définissez comme cible l’Espagne sur Google Search Console, la visibilité de votre site en dehors de l’Espagne (comme le Mexique par exemple) sera très limitée !

Google Search Console

(Sous)domaines
Google Search Console vous laisse définir vos préférences en matière de langue et de région pour les (sous)domaines, sauf si vous utilisez un ccTLD (à ce moment-là vous pourrez juste définir les préférences de langue).

Google Search Console just shows the language preferences for a ccTLD domain
For ccTLD domains it's only possible to set language preferences in Google Search Console.

Sous-dossiers
Si vous avez des propriétés différentes en fonction des sous-dossiers, vous pouvez définir la région ciblée pour chacun de ces sous-dossiers.

Définir ses préférences sur l’ancienne Google Search Console
Comme les outils pour définir les préférences en langue et en région ne sont pas encore disponibles sur la nouvelle Google Search Console, vous devez le faire sur l’ancienne Google Search Console via leRapport sur le Ciblage International.

Bing Webmaster Tools

Bing Webmaster Tools vous laisse seulement définir les préférences de région et choisi de laisser les préférences de langue non-définies. Une fois que vous l’avez fait sur un domaine, vous pouvez le faire sur un sous-domaine, un sous-dossier ou même au niveau d’une page.

Veuillez noter qu’il est recommandé de définir vos préférences sur ces outils seulement si les moteurs de recherche ont du mal à classer la bonne page pour le bon public. Si vous utilisez cette fonctionnalité et que vous utilisez aussi l’attribut hreflang, faites attention à ne pas envoyer de signaux contradictoires.

En apprendre plus sur le SEO international

Nous vous recommandons fortement d’aller voir la vidéo (en anglais) d’Aleyda Solis “Crawling Monday” sur le SEO international :

ContentKing Academy Content Team
Steven van Vessum
Steven van Vessum

Steven est le Chef de l’expérience client dans l’entreprise ContentKing. Cela signifie qu’il s’occupe de tout lié avec les clients et avec l’inbound marketing. C’est là où il veut être. Il aime améliorer le référencement des sites web dans les moteurs de recherche et parler de l’inbound marketing.

Vojtěch Zach
Vojtěch Zach

Vojtěch is ContentKing’s Customer Support & Localization Manager. He is the one who will answer your questions when you reach out to us. He is a studied translator, so apart from making our users happy, he also loves to take on our localization challenges.

Vincent van Scherpenseel
Vincent van Scherpenseel

Vincent est le directeur en chef de ContentKing. Le management de produit le passionne et il aime particulièrement son travail lorsque le design, le développement et le commerce s’entremêlent. Ce qui fait de ContentKing un challenge idéal pour lui.

Commencer votre essai gratuit de 14 jours

Vous pouvez commencer en 20 secondes

Insérez un nom de domaine valide, s'il vous plaît (www.exemple.fr).
  • La carte de crédit n'est pas requise
  • Aucune installation requise
  • Sans engagement